Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
CRAZYPROF

B 52's Wig La chanson du dimanche

13 Juillet 2014, 15:45pm

Publié par crazyprof

B 52's Wig  La chanson du dimanche

Une chanson pour se secouer les puces en ce dimanche de pluie où perso, je n'ai qu'une envie, rester sous la couette. Un joli groupe des années 80-90 que vous connaissez surement mais peut-être pas ce titre là.

Beaucoup de souvenirs de délires d'étudiants sur cette musique entrainante aux paroles loin d'être innocentes.

J'aime aussi beaucoup Rock Lobster , Love Shack ou encore le duo d'une des chanteuses de ce groupe Kate Pierson avec Micheal Stipe de R.E.M. :Shiny Happy People!

Bon dimanche à tous tous, ce titre devrait vous réveiller un peu!

Commenter cet article

Olivier R 13/07/2014 20:36

- What's that on your head ??
> A wiiiiig !
- What's that on your head ?
> A wiiiiiig !
- I said : What's that on your head ?
> A wiiiiig !
- What's that on your head ?
> A wiiiiig ! Wig ! Wig ! Wig ! Wig ! Wig ! Wig ! Wig ! Wig !

Effectivement, dans le genre bourrée délirante, psyché un peu barrée, cette chanson est impec.
A la différence de leurs 4 albums précédents (5 si on compte la compile "Party Mix"), qui avaient toujours un côté rock brûlant, infernal, obsédant (mais gentil quand même, hein, c'est avant tout des déconneurs à guitares, des hurluberlus gentiment secoués, les B-52's), tout l'album "Bouncing Off The Satellites" (1986) sur lequel figure cette chanson, respire la joie et la bonne humeur, parfois même à l('extrême) limite du kitsch. La pochette est colorée, avec un dessin qui se veut marrant, et une grosse fleur multicolore derrière. A la question "Ils en font pas un peu trop ? C'est pas un peu forcé, quand même ?", la réponse apparait en tout petit, en bas, sous la grosse fleur :
"à la mémoire de Ricky Wilson"
Ricky Wilson, le "5" des B-52's, guitariste du groupe et frère de l'une des 2 joyeuses hurleuses à métastases capillaires, emporté avant que l'album ne sorte par un tristement célèbre virus que les nauséabonds et délirants ultra-bigots américains qualifièrent de "châtiment divin" pour ceux qui commettaient l’infamie d'aimer trop librement à leur goût.
Alors voilà, peut-être en réaction à ce grand malheur, l'album distille cette envie, ce besoin impérieux d'être heureux, simplement, de sourire et de s'amuser, de faire les fous, avec parfois des moments qui, sous des dehors drôles, kitsch et naïfs, sont en réalité d'une fragilité touchante - je pense à "Theme For a Nude Beach" - hum, encore une qui n'a pas dû plaire aux puritains - qui dit, sur fond de musique légère et entrainante :
"Together we'll go down to nude beach, together we'll stroll on the sand,
We'll stroll on the sand together where the air and the land meet forever, [...]
We - know - a - place - where - we - are - freeeeeeee...
We - throw - our - suits - into - the - seaaaaaaaa...
[La voix d'homme] : Please, take my hand. You are a woman
[La voix de femme] : I'm a man !
Imaginez ça avec le bruit de l'océan et une rengaine mélangeant flûte (je vous ai dit que c'était kitsch) et guitare bien chaloupée. Les B-52's réussissent ce petit miracle d'équilibre parfait entre chanson-délire et chanson intime racontant un moment de bonheur et d'insouciance avec quelqu'un qu'on aime. Pour moi, c'est le bonheur. Alors merci les B-52's et merci CrazyProf :-)
P.S. : Pour le cas où ça aurait suscité votre curiosité, voici un lien pour écouter "Theme For a Nude Beach" :
http://www.youtube.com/watch?v=-Kcxf9yOGBM

crazyprof 13/07/2014 21:16

Merci pour le lien! ça m'a rappelé des bons souvenirs cette musique! biz à toi!