Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
CRAZYPROF

La servante du Seigneur Jean Louis Fournier, C'est mercredi on lit!

22 Octobre 2014, 13:20pm

Publié par crazyprof

La servante du Seigneur  Jean Louis Fournier, C'est mercredi on lit!

"J'ai égaré ma fille."

La première phrase claque, terrible de simplicité, simple constatation derrière laquelle se cache toutes les douleurs d'un père.

Parce que sa fille n'est pas perdue, pas disparue non, elle est bien vivante quelque part en France. Mais elle semble avoir claqué la porte au nez de son père, se contentant de quelques coups de fils, quelques cadeaux empoisonnés, quelques moments obligés par les convenances, la bienséance et de quelques demandes d'argent aussi.

Mais elle a rencontré "Monseigneur. Il a des bottines qui brillent et des oreilles pointues comme Belzébuth. Il lui a fait rencontrer Jésus. Depuis, ma fille n'est plus la même."

"Elle veut être sainte."

En trouvant la foi et en changeant radicalement sa vie, la fille de Jean-Louis Fournier a laissé de côté son père qui ne reconnait plus la jeune femme talentueuse et artiste en cette femme austère et pleine de rigueur qui n'utilise plus son talent.

J'ai été touchée en plein cœur par ce livre, encore plus que par les précédents: Veuf et Où on va papa?, parce qu'il est vraiment le récit d'un dialogue impossible entre un père qui est dépassé, qui ne comprend rien et une fille qui lui dit qu'elle est enfin heureuse et qu'elle s'est enfin trouvée.

C'est un dialogue de sourds et tout le talent de l'auteur est dans l'empathie que le lecteur ressent rapidement pour les deux protagonistes. Mon admiration et mon respect sont sans bornes pour ce papa qui finalement écrit "je t'aime" à sa fille pendant 150 pages. La froideur qui semble calculée et calculatrice du mot de la fin de la demoiselle n'en est que plus choquante.

Ce livre pose également le problème de la limite entre religion et secte, entre foi et bourrage de crâne, entre vraie croyance et manipulation. Au vue des réactions de sa fille, si le gourou n'était pas Monseigneur et la croyance la religion catholique; nous pourrions nous demander si nous n'avons pas affaire à une secte et à des techniques connues de manipulation mentale.

Un livre magnifique, dérangeant, qui donne envie de consoler son auteur et de ramener sa fille aux joies de la vie.

Pour équilibrer, il me faut néanmoins dire que nous n'avons là que le son de cloche du papa et très peu celui de sa fille. Je ne suis pas psychologue mais je serais curieuse de savoir comme sa fille a pu trouver et prendre sa place parmi ses deux frères handicapés et comment elle a vécu leurs décès. Je n'est pas pu m'empêcher de mettre en parallèle cette histoire et le cheminement d'une de mes amies vers un catholicisme intégriste et très fermé, lié pour moi au décès de son frère du SIDA.

Préparer vos mouchoirs mais lisez ce livre, il est tout simplement un concentré brut d'émotions et de talent.

Commenter cet article