Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
CRAZYPROF

Le Bonheur National Brut, François Roux, c'est mercredi on lit...

29 Octobre 2014, 17:54pm

Publié par crazyprof

Présentation de l'éditeur

Le 10 mai 1981, la France bascule à gauche.

Pour Paul, Rodolphe, Benoît et Tanguy, dix-huit ans à peine, tous les espoirs sont permis.

Trente et un ans plus tard, que reste-t-il de leurs rêves, au moment où le visage de François Hollande s'affiche sur les écrans de télévision ?

Le bonheur national brut dresse, à travers le destin croisé de quatre amis d'enfance, la fresque sociale, politique et affective de la France de ces trois dernières décennies. Roman d'apprentissage, chronique générationnelle : François Roux réussit le pari de mêler l'intime à l'actualité d'une époque, dont il restitue le climat avec une sagacité et une justesse percutantes.

Ce que j’en dis :

Ce livre est un petit bijou de part son style et sa construction, jamais pesante. Nous suivons, avec de larges sauts dans le temps, les quatre personnages principaux, leurs amours, leurs emmerdes…Et le tour de force de ce livre est que, bien qu’il traite de la France contemporaine, il réussit à nous surprendre. J’ai eu peur au départ que ses personnages ne deviennent des stéréotypes, qu’ils aient juste le destin qu’on leur devine avec nos propres préjugés et présupposés au début de l’ouvrage. Au lieu de cela, j’ai été continuellement surprise par les événements, j’ai imaginé d’autres péripéties trop évidentes surement pour l’imaginaire de l’auteur. Je me suis attachée d’abord à Paul le narrateur puis aussi pas mal à Tanguy. J’ai eu de la compassion pour Benoît mais à la fin j’ai eu envie de lui mettre des claques pour le faire redescendre sur terre. J’ai détesté Rodolphe puis au final je l’ai presque plaint, j’ai pratiquement eu pitié. Je suis passé par toutes les émotions.

Ces quatre portraits d’hommes sont magnifiquement brossés par petites touches à chaque moment clé de leur vie, ensemble ou individuellement. Les références à l’actualité ne sont là que pour être mise en perspective par ses répercussions dans la vie des 4 amis. Il plane aussi sur ce livre un certain désenchantement, celui de la génération juste précédant la mienne dont le premier acte d’adulte a été de voter François Mitterrand en 1981 et qui en 2012, n’est même pas sur d’avoir eu envie et raison de voter François Hollande. Entre ces deux élections, il y a eu le tournant de la rigueur de 83, il y a eu les années Tapie, la mondialisation, le SIDA. Les amis ont le blues à la fin, comme la France de 2012 et de 2014 a le blues…

Le seul reproche que je pourrais faire à ce livre c’est le sort que l’auteur fait aux femmes…elles ne sont que secondaires et n’apparaissent qu’en arrière-plan. Peu d’entre elles sont autre chose qu’esquissées et la seule qui compte provoque chez moi des sentiments plus que mitigés. Unique exception les passages concernant la mère du narrateur après son veuvage. Nous rions, nous pleurons avec ces 4 amis là et l’auteur nous fait revivre certains moments de notre propre histoire. Je me suis néanmoins laissé emporter par le récit et je lirais avec plaisir le prochain livre de l’auteur.

Commenter cet article

Angélique 30/10/2014 21:38

Ce n'est pas le genre de livre que j'aime lire mais tu me donnerais presque envie de le lire ;-)