Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
CRAZYPROF

R comme ... abécédaire du mardi

28 Octobre 2014, 13:31pm

Publié par crazyprof

Que dirais-tu ?

Après demain c’est une date particulière, c’est l’anniversaire de ta sœur, elle va avoir 45 ans. Elle est maman de deux ou trois jeunes enfants, elle a une optique de vie un peu particulière.

Dans un mois, le 1 décembre, ça sera la journée mondiale contre le sida qui t’a emmené.

Que dirais-tu de moi, de nous, toi mon amour de jeunesse si tu voyais que nous, ses amis, ne serions probablement même plus capable de prendre un apéro avec ta sœur ?

Que dirais-tu du fait que probablement aucun d’entre nous ne sait si elle a maintenant deux ou trois enfants et sur le fait qu’aucun d’entre nous n’a pris de nouvelles d’elle depuis au moins 4 ou 5 ans…même le plus proche d’elle qui vit pourtant dans la même capitale.

Je n’ai plus qu’un numéro de portable, je ne sais même pas s’il est toujours valable et je ne crois pas qu’elle me répondrait de toute façon.

Que dirais-tu de sa vie, de son réconfort trouvé dans l’intégrisme catholique militant ?

Que dirais-tu de son attitude avec son plus proche justement à qui elle et son mari ont gentiment expliqué que c’était vraiment un péché d’être homosexuel ?

Te rejetterait-elle, toi qui était bisexuel ou plus surement homosexuel mais avec des exceptions ?

Je ne regrette pas d’avoir été une de ces exceptions même si, avec le recul, je n’ai pas bien compris pourquoi moi ?

Nous en voudrais-tu de ne pas avoir su trouvé les mots, les attitudes ou les gestes pour la garder vive, ouverte, tolérante telle qu’elle l’était.

Nous en voudrais-tu de ne pas avoir gardé le contact à force de rebuffades, rendez-vous manqués et de réflexions.

M’en voudrais-tu de ne pas encore avoir oublié son attitude le soir de ton décès ? Les cris de l’autre côté du mur, fruits de sa nuit avec un amant de passage, raisonnent encore à mes oreilles.

Tu nous a quitté il y aura bientôt 22 ans, quelques jours avant Noël alors que nous fêtions tous un anniversaire ensemble. La sonnerie du téléphone avait coupée net la fête.

M’expliquerais-tu avec raison que je ne peux pas savoir ce que c’est que de perdre un frère…eh bien si, depuis 5 ans je sais, ou presque, et je sais qu’on oublie jamais vraiment et que ça nous retourne au propre comme au figuré.

La seule chose dont je sois certaine c’est que ceux qui nous manquent nous accompagnent dans nos têtes, dans nos vies, même si nous ne pensons pas à vous tout le temps ou tous les jours mais les souvenirs nous réchauffent.

Alors je me demande parfois commet elle arrive à composer avec ta voix qui doit la rappeler à l’ordre parfois comme elle le fait pour moi.

Je me sens coupable de cet éloignement, puis je me dis que la vie nous a changé toutes les deux et que cela a changé notre amitié. Mais je reste quand même avec le regret des mes actes manqués, avec le sentiment d’avoir loupé quelque chose.

Impression diffuse qui va avec les couleurs grisâtres du ciel et les tic tacs de l’horloge du temps qui passe.

Alors R comme regrets oui mais pas remords.

Commenter cet article

Angélique 30/10/2014 21:34

Un bien joli texte qui renferme une bien triste histoire...