Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
CRAZYPROF

Abracadabrantesque:ou l'attaque de la théière félée ou comment je n'ai pas croisé George Clooney

16 Mars 2015, 11:41am

Publié par crazyprof

Après un mois de mars bien rempli, il faut absolument que je vous raconte mon escapade parisienne pendant mes vacances.

Déjà, au risque de faire hurler certains et surtout certaines, comme à chaque fois que je retourne dans notre magnifique capitale, je constate encore et toujours que je ne regrette pas de ne plus y vivre! La pollution et la foule, ça n'est vraiment pas mon truc et je me sentais étouffée dans tous les sens du terme (mes poumons d'asthmatique ne m'ont pas dit merci!) . J'ai adoré voir toute ma famille parisienne et surtout mon petit bouddha plein de sagesse et ma petite victime de la mode...Le petit est affectueux car ces demoiselles me dépassent chacune d'au moins 5 centimètres.

Mais j'ai surtout vécu une aventure palpitante: le voyage aux urgences! Par contre, à mon grand désespoir, pas de George Clooney en vue ni de sympathique Gérard Kierzeck ...Je rassure tout de suite: tout le monde va bien et j'étais accompagnante et non pas patiente...

Tout à commencé le mardi matin à peine le petit déjeuner avalé...ma maman, grande buveuse de thé, entreprend comme tous les matins de nettoyer la théière avec énergie parce que bon, faut pas rigoler, les taches de thé sur la porcelaine blanche, ça ne va pas être possible! Il faut alors ajouter que la théière est une vénérable compagne ayant connu beaucoup de vicissitudes et déjà ébréchée du couvercle. Hors mon maladroit de papa avait fait tomber la veille cette fidèle servante, provoquant une fissure invisible du rebord interne...La chaleur du thé avait donc fait éclater un petit morceau et quand ma maman a mis l'éponge et la main dans la coquine pour la laver avec son énergie coutumière, elle s'est donc copieusement entaillé le coté droit de la main droite. La coupure saignant abondamment et étant profonde, après avoir calmé (un peu) la blessée et nous être habillées rapidement, nous voilà parties toutes les deux après un appel au médecin de famille non disponible ce matin là, à la pharmacie..la main entourée d’essuie-tout après un pansement sommaire. Premier arrêt donc la pharmacie, des fois qu'un simple pansement suffirait... le pharmacien nous refait un pansement un peu meilleur que le mien fait avec les moyens du bord et nous envoie aux urgences de l’hôpital St Antoine parce qu'il faut des points de suture. Alors là, grand moment de solitude ou comment devoir se transformer en 30 secondes montre en main en mère de ma mère...Eh oui, il a bien fallu lui faire admettre que:

1- non, ça n'allait pas s'arrêter de saigner tout seul!

2- non, elle n'irait pas aux urgences toute seule même si je devais annuler mon déjeuner pour ça.

3- et que non, il n'était pas question de prendre le bus ou le métro mais que le taxi s'imposait!

Pire qu'un gamin et têtue en plus ma maman mais bon, je ne lui ai pas laissé le choix!

Nous avons attendu quelques instants un taxi et hop, nous voilà en route pour l'hôpital, normalement à 10 minutes en voiture. 20 minutes plus tard et avec une crazyprof qui bouillait intérieurement face au chauffeur de taxi chinois parlant à peine français conduisant les yeux rivés sur son portable en mode GPS parce qu'il ne savait pas où se trouvait l'hôpital, nous sommes finalement parvenues à bon port c'est à dire aux urgences! Deux bonnes heures et quatre points de suture plus tard après avoir été accueillies par un ancien voisin de notre ville de Bourgogne, nous sommes finalement sorties de là, soulagées, soignée pour ma maman, toutes pas douchées pas maquillées rien mais faisant ouf!

Le plus dur ça a quand même été l'après-midi, quand il a fallu préparer le repas d'anniversaire de mon papa pour le soir avec maman qui ne pouvait rien faire de sa main droite bandée...Elle a eu vraiment du mal à me laisser cuisiner parce que bien sûr quand ça n'est pas elle qui fait, ça ne peut pas être correctement fait! Mes épluchures de patates étaient trop épaisses, celles de betteraves rouges trop fines, mes concombres pour le tzatziki pas coupés assez fins, mes cubes de betteraves trop fins et il était évident que je ne savais pas découper les pavés de saumon fumé ou faire une béchamel citronnée...

Heureusement mes nièces ont pris le relais avant que je n'assouvisse certaines envies de meurtre qui montaient quand la mauvaise fois a fini par lui faire dire que non, je n'allais pas trouver les assiettes pour mettre la table alors qu'elle sont rangées dans le même buffet depuis au moins 20 ans! Sacrebleu de scrogneugneux de nom d'une pipe en bois!

Ayant réussie à rester zen malgré tout, j'ai survécu à cette journée animée et j'ai profité de mon ami de fac au déjeuner le lendemain.

Tout ça à cause d'une théière!

Commenter cet article

Angélique 26/03/2015 12:34

Cela faisait un moment que je n'étais pas venue ici. Eh bien, quelle aventure! Tout ça pour une simple théière!!! En tout cas tu m'as bien fait rire! ;-)

crazyprof 26/03/2015 13:45

c'était le but Angélique! biz