Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
CRAZYPROF

Good Bye Hope.

20 Janvier 2017, 10:20am

Publié par crazyprof

C'est une journée douce amère aujourd'hui malgré le beau soleil sur le paysage d'hiver glacé.

Je me souviens d'une nuit de novembre 2008, des larmes de Jesse jackson et d'Oprah Winfrey écoutant à Chicago le discours du président élu remerciant ses supporters, le premier président noir des USA. Je me souviens il y a 8 ans d'une investiture qui portait beaucoup d'espoir.

J'avais espoir pour ce pays que j'aime que les plaies ouvertes de l'esclavage et de la discriminations allaient enfin un peu cicatriser.

J'avais espoir que les émeutes de Los Angeles, l'affaire O.J. Simpson et la présidence calamiteuse de Georges W. allaient se faire oublier dans les poubelles de l'histoire.

J'espérais mieux pour ce pays dans lequel j'ai vécu trois ans et dans lequel j'ai gardé des amis.

Huit ans après je ne me remets pas de l'élection de ce nouveau président clown qui ressemble à une farce.

Je comprends ce qui s'est passé, je comprends la colère et je l'avais sentie, depuis une conversation il y a 3 ou 4 ans. Un de mes amis américains me parlait de son frère et de sa colère d'homme blanc de la classe moyenne supérieure qui se sentait très déclassé et très menacé par les femmes, les minorités et par le fait de moins bien s'en sortir que ses parents. Quand vous savez que cet homme est un pur produit de l'élite blanche de la côte est qui vote démocrate depuis des lustres...j'avais l'impression que les grilles de lecture habituelles étaient cassées. Quand j'ai vu cette élection que les enfants de mes amis américains , jeunes trentenaires ayant fréquenté les meilleures facs et ayant réussi, soutenaient un vieux socialiste du Vermont, Bernie Sanders, je me suis inquiété en me disant que le parti démocrate avait fait une erreur de casting.

La suite c'est ce clown qui dans quelques heures aura les codes nucléaires d'une des grandes puissances, les clefs de l'OTAN, un siège au conseil de sécurité, une part décisive du financement de l'ONU.

Il est méprisant pour l'Europe, ne voit le monde que sous le prisme du business et des rapports de force.

Il aime M Poutine, applaudit le Brexit.

Alors j'ai peur: comment va t il gérer les rapports avec ce fou de dictateur en Corée qui lui a aussi la main sur un bouton nucléaire?

Comment va t il gérer si Poutine continue en Ukraine et dans les pays baltes la tactique qui lui a si bien réussi en Crimée?

Allons nous, nous les européens savoir nous unir et construire à nouveau des choses si, comme il semble le dire, Trump nous abandonne en rase campagne face à un Poutine conquérant alors que nous avons tendance à voir dans l'Europe la source de tous nos maux.

En tant que femme j'ai peur aussi devant la remise en cause généralisée des droits des femmes, partout dans le monde et même chez nous. Je n'oublie pas les propos de Marion Maréchal Le Pen sur le droit à l'avortement, les polonaises qui ont dû descendre dans la rue et le fait que François Fillon est soutenu par Sens Commun pour ne donner que quelques exemples. ,

Alors je crois que pour la première fois de ma vie d'adulte je perds confiance en l'avenir, surtout quand je vois la présidentielle qui se profile chez nous.

Il me reste une chose: l'espoir que si chacun à notre petit niveau on essaie de faire chacun de notre mieux et surtout en allant voter ( certes pour le moins pire...) mais surtout nous exprimer et profiter de nos droits pendant que nous les avons encore.

Espoir aussi que les "checks and balances" de la constitution américaine vont jouer à plein et remercier Washington, Jefferson et consorts d'avoir été aussi sages.

Un peu triste ce matin et un peu amère.

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article