Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
CRAZYPROF

Une réponse

6 Octobre 2009, 11:15am

Publié par crazyprof

En réponse en partie, à une de mes lectrices qui m'a gentiment envoyé un mail. Voici en  ce que je lui ai répondu...
Je crois, en y réfléchissant un peu, que j'ai ouvert un blog... le premier du moins, surtout pour exprimer des choses, même  si je ne savais pas si quelqu'un lirait mes mots. J'étais dans une très sale période pour moi l'année scolaire dernière donc et ça m'a fait beaucoup de bien d'exprimer un certain nombre de choses. En effet, me retrouvant seule tout à coup,  j'avais parfois voire souvent besoin de vider mon sac... hors mes amis sont là pour moi mais loin géographiquement, de même que ma famille. Je ne voulais pas décharger un certains nombres de choses sur mes parents pour rai ne pas les inquiéter, en plus je pense qu'ils ont eu du mal à encaisser mon divorce même s'ils n'aimaient pas mon mari. Je me suis beaucoup appuyée sur ma meilleure amie mais je ne me sentais pas le droit de le faire constamment parce qu'elle a aussi ses propres problèmes...
Elle est d'ailleurs la seule de mon entourage à lire ce blog, la seule à qui j'en ai parlé.J'avais besoin d'un espace de liberté, besoin de dire des choses sans m'entendre dire mais arrête, il faut que tu reprennes pied, que tu ailles mieux et que tu oublies ce c**, tu es mieux sans lui...
J'étais aussi dégoutée par ce que je vivais dans mon établissement scolaire de l'an dernier... et à mots couverts pour qu'on ne puisse ni me reconnaitre, ni reconnaitre l'établissement, je l'ai exprimé aussi...
la deuxième raison pour laquelle j'ai ouvert ce blog c'est que j'en lisais quelques uns avec intérêt depuis quelques mois et que j'ai toujours aimé écrire. Je n'osais pas faire lire ce que j'écrivais mais j'en ai trouvé le courage ici.

Et vous pourquoi bloggez vous ou pourquoi lisez-vous des blogs???

Commenter cet article

Plumesautier 17/10/2009 06:52


Je viens de découvrir ton blog par l'intermédiaire de la communauté Partage. Je suis moi-même instit. Je viens de dévorer quelques-uns de tes articles avec beaucoup de plaisir et d'intérêt. J'ai
ouvert un blog où je parle parfois - euh... souvent - de mon boulot, je crois que c'est juste pou faire partager mon plaisir d'enseigner. Je suis - presque - en fin de carrière (une dizaine
d'années encore) mais je puis t'assurer que l'envie est restée intacte malgré les coups durs, le doute, la fatigue nerveuse et tout le tralala qui fait notre quotidien.
Amitiés
Plumesautier


crazyprof 17/10/2009 09:36


Merci et je sais que l'envie ne s'évanouit pas avec le temps, heureusement! je vais donc aller découvrir ton blog et merci de ton commentaire. V.


Distance 07/10/2009 13:26


J'ai ouvert mon premier blog fin 2007 pour le même type de raison que toi. J'étais également dans une sale période et j'avais besoin de "décharger". Quelque temps après, on me demanda également
pourquoi j'écrivais, pourquoi j'avais un blog. Voici ce que j'écrivis alors à ce sujet (le texte est un peu long, j'en suis désolé):


" Je me demande parfois ce que certains et certaines recherchent à travers leur blog.
Pour ma part, il est un défouloir et uniquement cela, non un faire-valoir ou une tribune pour amener les gens à pleurer ou à rire avec moi. Ces derniers points ne sont qu’une conséquence et non la
raison d’être de mon blog.

Hier je m’écrivais sur du papier et extrêmement rares étaient ceux et celles qui avaient accès à mes écrits. Aujourd’hui je sais pourquoi je gardais toutes mes pensées « secrètes ». J’avais honte
d’être celui que j’étais, j’avais honte de ressentir ce que je ressentais (amour, souffrance et tout ce que tu voudras, que ces sentiments soient agréables ou non).
Dans mon petit esprit d’alors, le formatage était tel que j’estimais indécent d’étaler celui que j’étais. Ce n’est pas ainsi que j’avais été éduqué, ce n’est pas non plus à travers l’exposition des
cœurs que se nouaient mes relations d’alors.
Aussi, content ou non, joyeux ou pas, dès qu’un sentiment plus fort qu’à l’ordinaire m’envahissait, je le couchais sur du papier.

Puis, bien tard selon moi, j’ai décidé d’entreprendre une totale remise en question de ma personne. J’avais alors 32 ans. Les résultats concrets, effectifs de cette démarche ne se sont réellement
manifestés que 4 ou 5 ans après. C’est seulement là que j’ai senti que je n’étais plus celui d’hier, que je vivais et découvrais un être « nouveau » en moi.
Ce changement radical se résume à une phrase et une seule : je n’avais plus honte d’être celui que j’étais.

Pour autant est-ce à dire que tout me plaisait en moi. Bien sûr que non. Il est des aspects de ma personne que je n’apprécie pas du tout et d’autres que j’apprécie vraiment. Quoi qu’il en soit je
n’ai plus honte d’être cela, seulement cela et uniquement cela.

Dès lors il m’est devenu beaucoup plus aisé d’accepter les élans de mon cœur et, petit à petit, j’ai commencé à oser les accompagner, à avoir confiance en eux (et donc envers les personnes qui me
procuraient ces sentiments). Mon environnement amical s’est ainsi complètement métamorphosé.
Effectivement, à chaque nouvelle rencontre (homme ou femme), je mettais sur la table mon cœur pour signifier comment je vivais notre relation. Au début c’était très déstabilisant car cette forme
d’approche de l’autre était toute neuve en ce qui me concerne. Si j’admirai quelqu’un, je le lui disais. Si j’éprouvais du désir pour une femme, je le lui disais également, non pour que cela prête
à conséquence mais uniquement pour que notre relation ne soit pas tronquée. Contrairement à hier, je n’hésitais pas non plus à dire clairement à mes ami(e)s comment je percevais leur personnalité,
leurs idées. Je leur exprimais aussi le pourquoi (selon moi) de ma présence à leurs côtés, les raisons de mon envie de construire une relation avec eux.

Depuis ce jour et jusqu’à aujourd’hui, je n’ai eu à regretter aucune de ces relations, y compris celles qui ne sont plus. Alors je continue à agir de la sorte.
Quand on me gonfle, je le dis. Quand j’aime je le dis. Si l’amour que l’on me tend me fait du bien, à présent je le dis, et si l’amour que l’on me tend me fait du mal, je n’hésite plus à le
signaler également.

Toutes ces réactions de ma part ne sont que la conséquence de ce que je ressens (et non de ce que l’autre voudrait que je ressente). Ceci est moi, je ne peux être autre chose et parce que je n’en
ai plus honte, mon blog existe. Il n’est rien d’autre qu’un cahier électronique où je balance mes états d’âme positifs et négatifs. Je le fais pour moi avant toutes choses et non pour délivrer je
ne sais quel message universel. Comme hier sur le papier, j’y pose ma pensée et mes sentiments, essayant de les mettre à plat afin de me voir plus clairement. C’est ma manière de me « déchiffrer »
et de me comprendre.

Mais parce que c’est sur un blog que j’effectue cette introspection, donc sous le regard de qui veut la lire, je n’ignore pas que cela peut susciter des réactions.
Cela ne me dérange aucunement car, comme dans ma vie réelle, mon approche de ce que l’on me renvoi est identique. À 40 ans je commence à bien comprendre que l’on ne peut pas plaire à tout le monde
(et peu importe mon désir en l’état). Aussi les choses sont très simples. Tant que je ne sens pas d’agressivité à mon égard ou toute forme de pression susceptible de m’indisposer, je crois que l’on
peut tout me dire.
Par contre si j’ai le sentiment d’être jugé, de devoir me justifier (ce qui n’a rien à voir avec « s’expliquer »), (et là, seul mon sentiment comptera en la matière), alors il est clair que les
personnes concernées et moi-même n’avons rien à faire ensemble (ou plus rien).
Encore une fois, mon blog n’est pas ma tribune d’expression et mes articles ne sont pas des messages que je tiens ou veux transmettre (telle une philosophie de vie que j’aimerais que d’autres
partage par exemple).

Autrement dit, que l’on soit d’accord avec moi ou pas est complètement accessoire dans ma démarche. "


crazyprof 07/10/2009 14:45


Totalement d'accord sur la dernière phrase...
biz V.


Stephan 06/10/2009 22:33


Ah la question qui tue ...

Moi j'écris parce que je l'ai toujours fait depuis toujours. Avant le blog avant vos blogs , je les détruisais parfois mes textes, jusqu'au jour ou l'on ma dit continue ca m'interesse alors meme si
c est par pure symapthie, je ne veux pas laisser au fond d'un tiroir ces mots qui posés les uns à coté des autres font plaisir à lire et à entendre.

Souvent sans intéret, les mots que j'alligne me permettent à moi d'aller mieux quand plus rien ne va alors pourquoi pas continuer...


crazyprof 06/10/2009 22:57


Bien d'accord avec toi Stephan...


Charlotte 06/10/2009 20:51


Pour ma part c'est comme toi, thérapeutique. J'y ai regagné l'amitié de Lew bien que nous ne vivions plus dans la même ville, et nous en avons encore découvert sur nous-mêmes depuis tous ces mois
que l'aventure dure....
Mais je crois aussi qu'un blog n'est pas éternel et qu'il correspond vraiment à une phase de notre existence.


crazyprof 06/10/2009 22:59


Je pense aussi... par contre l'écriture restera une constante
Biz V.


C 06/10/2009 18:48


J'ai commencé le premier à la suite d'une rupture...J'ai continué celui ci parce que l'ancien ne me correspondait plus trop... La situation a bien changé depuis mes tout débuts, mais finalement à
bien y réfléchir, mon blog a un peu la même fonction depuis toujours: me "soulager" quand j'ai un trop plein, vider mon sac, parler aussi des ptits moments de bonheur que je vis.
Quant à la lecture d'autres blogs... je crois que la découverte de l'autre est ma motivation première...un peu de voyeurisme sur la vie des autres? je dirais plutôt une envie de "renocntrer" et
"apprendre à connaitre" des gens que j'apprécie et que je n'aurais peut-être jamais renocntrés dans la "vraie vie"... :-)


crazyprof 06/10/2009 19:13


Voyeurisme je ne sais pas, envie de faire des rencontres que je n'aurais pas faite dans la vie réelle oui...
Biz V.


Miss 06/10/2009 13:15


bonjour,
mon blog me sert à exposer mes idées, mes réflexions, mes doutes...à partager ce que j'apprends ...c'est comme tu le dis si bien, un moyen de s'exprimer et peut être d'avoir un retour d'autre
personnes ou peut etre en avoir aucun...c'est un peu du journalisme...

je lis les autres blog, parce que je m'interesse au autre et de ce qu'il pense, de leur idée, réflexions, ...peut etre que je pourrai répondre à certain et c'est un plaisir d'échanger sur des sujet
qui intéresse l'ensemble des interlocuteurs....puisque c'est un thème de discutions choisis...on apprend en lisant des blogs....


crazyprof 06/10/2009 18:11



oui je suis d'accord avec toi, j'apprends et je découvre des gens...
Et c'est vrai que cela m'a apporté le plaisir de l'écriture que j'ai retrouvé.
Que du positif pour l'instant...
Biz V.