Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
CRAZYPROF

Ce n'était qu'un au revoir.

18 Octobre 2009, 16:27pm

Publié par crazyprof

La première fois que j’ai revu Ninon, c’était peu de temps après notre séparation. Nous avions tous pris des places pour aller au spectacle d’une humoriste et cela me donnerait l’occasion de revoir tout le monde, de jeter un coup d’œil à l’état de Ninon et de passer le weekend avec ma sœur.

Ninon m’évita tout le weekend, et tacitement les autres ne dirent rien. L’autre Ninon était là pour le spectacle et sa présence lui donnait un prétexte pour m’éviter et faire d’autres choses. Nous nous revîmes le temps du spectacle mais c’est tout…j’eus juste le temps de  constater qu’elle n’allait pas bien.

La seconde fois, c’était dix-huit mois plus tard, Ninon était partie travailler à Paris, elle ne revenait qu’occasionnellement en province. Pierre et Léa avaient décidé de lui rendre visite. Ce que nous fîmes tous les trois…à l’époque, mon état de santé s’était déjà bien dégradé et je vivais de nouveau chez mes parents. Ninon avait dit oui. Le dimanche après-midi, pendant que les autres étaient partis faire une ballade, Ninon et moi étions restés chez elle à faire la sieste. Elle s’était installée dans sa chambre et moi dans le canapé du salon. Au bout de dix minutes, je l’entendis pleurer dans son oreiller…à cause de moi, du choc de me revoir en assez mauvais état…

Je frappais doucement à la porte…sans réponse je rentrais et je m’approchais du lit sur lequel elle était étendue. Le parquet craqua, lui faisant lever la tête de l’oreiller…

« S’il te plaît… » Murmura-t-elle

Je m’approchais d’elle malgré tout et m’allongeait à coté d’elle…

« Fais-pas ça, je t’en prie. »

« Je ne peux pas m’en empêcher » répondis-je « Et puis je voulais te parler. Ne dis rien. Je voulais juste te dire que je savais que j’allais surement te remuer en venant avec les autres mais je voulais te revoir, parce que je ne voulais pas que tu penses à moi comme à un salaud, je voulais te redire que quand je t’ai dit je t’aime je le pensais et que je le pensais toujours. Je ne voulais pas que tu m’accompagnes dans la maladie c’est tout, je voulais te préserver…et ce weekend, je voulais te revoir, très égoïstement parce que j’en avais envie...et que je voulais te dire au revoir vraiment. »

Elle me tournait toujours le dos, la tête à nouveau dans son oreiller… Ses sanglots redoublèrent à mes derniers mots parce qu’elle avait très bien compris… Je la pris doucement dans mes bras et elle continua à pleurer et moi aussi, il était beaucoup plus difficile de lui dire adieu que je ne pensais…nous sommes restés longtemps enlacés sans rien dire, dans les bras l’un de l’autre. Elle finit par se retournée vers moi. Son regard humide et perdu me fit mal mais j’étais encore certain d’avoir pris la bonne décision. Nous nous endormîmes dans les bras l’un de l’autre, après avoir partagé encore un peu quelques baisers volés doux et tendres…

Six mois plus tard, j’étais parti. Elle ne put même pas venir me dire adieu, la période des fêtes lui imposant des obligations familiales.

Depuis ce jour je suis comme son ange gardien, j’essaie de veiller sur elle. Je n’ai pas eu trop de travail jusqu’à l’année derniere …   

Commenter cet article

Distance 19/10/2009 12:55


" Je n’ai pas eu trop de travail jusqu’à l’année dernière … "

On ne peut donc que s'en réjouir..., mais est-ce à dire que cette année fût "ardue"?


crazyprof 19/10/2009 13:05


Oui, très...

Je n'ai pas pu et pas voulu tout raconter mais ...
Biz V.


Mam'Julie 19/10/2009 10:11


Tu as de la chance d'avoir un ange gardien qui t'aime aussi fort et qui te protége de là où il est.
Bizz


crazyprof 19/10/2009 10:13


J'en suis pleinement consciente.
Biz V.


June Prune 18/10/2009 21:56


chair de poule... beaucoup d'émotion se dégage de ces mots...


crazyprof 18/10/2009 22:29


Merci. Biz V.


Lew 18/10/2009 21:55


Je ne sais à quel point cette histoire très belle est imbriquée dans ta réalit Virginie, mais je me rends compte que nous avons eu tous à subir déjà une perte douloureuse, Greg avec Jérémy, nous
avec Vlad et Ninon...
Peut-être sommes-nous au vrai stade de blogo-thérapie mais en tout cas, je t'emprunterais bien ton ange gardien (par pour longtemps, je te rassure!;)


crazyprof 18/10/2009 22:28


Sans problème, je te le prête Lew... par contre fait attention parce qu'il a un côté dragueur et je suis presque certaine que tu lui plairais. Quant à connaitre la proportion de réalité... ceux et
celles qui l'ont vécu avec moi te dirais que c'est probablement de l'ordre de 90%...voir plus.
Par contre, une chose pourrait te surprendre, c'est l'évolution de celle que j'appelle Léa dans l'histoire... Si je te disais qu'elle est devenue catho fervente et un poil intégriste...et qu'elle a
même hésité à entrer au couvent, tu me croirais?
Biz V.


Jade 18/10/2009 20:49


Texte magnifique et plus que poignant, pour un peu les larmes me viendraient aux yeux. Adieux déchirants mais qui allaient sûrement t'emplir à jamais. Tu le portes en toi, aujourd'hui, il est ton
ange gardien. Sois-en fière. Mille tendres baisers, V.


crazyprof 18/10/2009 21:11


C'est vrai Jade... et je crois que je ne l'oublierai jamais. Et j'ai la chance maintenant d'avoir un super ange gardien. Biz V.