Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
CRAZYPROF

La Voix Arnaldur Indridason

10 Octobre 2010, 10:34am

Publié par crazyprof

la-voix.jpg

Résumé : Le père Noël a été assassiné juste avant le goûter d'enfants organisé par le directeur de l'hôtel de luxe pris d'assaut par les touristes, alors s'il vous plaît, commissaire, pas de vagues. C'est mal connaître Erlendur. Le père Noël était portier et on tolérait qu'il occupe une petite chambre dans les sous-sols depuis 20 ans, mais la veille on lui avait signifié son renvoi. Et puis, sur son bel habit rouge pendait un préservatif usagé. Il n'avait pas toujours été un vieil homme, il avait été Gulli, un jeune chanteur prodige, une voix exceptionnelle, un ange. Les interminables fêtes de fin d'année du pays du père Noël (11 jours) dépriment le commissaire qui s'installe dans une chambre de l'hôtel et mène son enquête à sa manière rude et chaotique. Sa fille essaye de ne pas replonger dans la drogue, elle vient le voir souvent, elle a eu de mauvaises fréquentations qu'elle présente à son père, ce qui permet à ce dernier d'avancer dans sa connaissance de la prostitution de luxe, et puis il y a cette jolie technicienne des prélèvements d'ADN, tellement séduisante qu'Erlendur lui raconte ses secrets. Le 45 tours enregistré par le jeune garçon, cette voix venue d'un autre monde ouvre la porte à des émotions et des souvenirs, à des spéculations de collectionneurs et à la découverte des relations difficiles et cruelles entre les pères et les fils.

Mon avis : une fois de plus, je me suis laissé emporter par ce livre qui nous emmène dans une enquête tortueuse et alambiquée comme à l’habitude ! Ce que j’apprécie le plus dans ce livre c’est une fois de plus le mélange entre le passé et le présent, le passé des victimes et celui d’Erlendur qui se dévoile de plus en plus. On part ici dans une thématique sur l’enfance, sur ce qu’est la maltraitance, sur le jeu des apparences souvent trompeuses. Les personnages prennent de plus en plus d’épaisseur, que cela soit Erlendur ou son équipe : Elinborg et Sigurdur Oli. De plus, Erlendur rencontre une femme et je suis assez curieuse de savoir ce que cela va donner. Un polar toute en finesse, jamais en noir et blanc mais toute en nuances de gris. Une belle réflexion aussi sur les enfants vedettes et leur devenir post-célébrité.  J’ai un peu eu l’impression de me projeter dans 50 ans, avec un Jordy devenu portier d’hôtel et un peu marginal qui se ferait assassiné, le côté téléréalité en moins, l’ambiance Noël et l’impact des fêtes sur quelqu’un de dépressif en plus. Plus je lis cet auteur, plus je m’attache à Erlendur et meilleur je trouve les romans !

 

Commenter cet article