Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
CRAZYPROF

Les Presbytes!

17 Mai 2010, 11:45am

Publié par crazyprof

Les presbytes

Je crois que, sans mauvais jeu de mot,  nous pourrions facilement qualifier certains spécimens masculins de presbytie chronique. Je m’explique : ils sont souvent affligés de ce défaut de vue qui empêche de voir ce qu’on a sous les yeux…et j’en connais au moins deux dans mon entourage en ce moment.

Je pense déjà à l’amoureux de petit bouddha plein de sagesse : depuis qu’il abandonné médecine à la suite de ses résultats de premier semestre, il se fait des cheveux et s’inquiète beaucoup parce qu’elle continue avec de bonnes chances de passer en deuxième année. Ils ne seront donc plus en cours ensemble alors qu’ils en ont l’habitude depuis 3 ans… puisqu’elle sera en deuxième année de médecine et lui en école d’ostéopathie. Il a donc peur qu’elle regarde ailleurs et qu’elle trouve mieux que lui. Mais il n’a vraiment rien compris au film et surtout ne se fait pas confiance : il devrait savoir que son amoureuse a comme exemple le couple de ses parents qui se sont eux aussi connus en terminale et qu’elle a longtemps réfléchi avant de commencer quelque chose avec lui. Elle n’est donc vraiment pas du genre à aller voir ailleurs et elle l’aime sincèrement. Par contre, il lui fait de la peine parce qu’il lui donne l’impression de douter de ses sentiments…ce qui est le meilleur moyen de la perdre.

Mais je pense surtout à ma meilleure amie. Il y a quelques temps, elle a rencontré un charmant monsieur, séparé, papa d’un charmant bout de chou mais bien abîmé par sa séparation et par d’autres circonstances. Du coup, il se sous estime, il n’a pas confiance en lui et en ce qu’il pourrait apporter à quelqu’un d’autre. Elle l’aide de différentes façons et lui la booste aussi puisque c’est grâce à lui qu’elle a racheté une voiture et qu’elle reconduit. Elle en est tombé amoureuse même si lui garde un contrôle presque absolu (sauf une nuit dont ils n’ont jamais reparlé)  et dans la semaine passée, il lui a dit qu’il s’était inscrit sur un site de rencontre… du coup, elle est en colère parce qu’une fois de plus, il ne voit pas la fille bien qu’il a juste sous les yeux… et lui dit qu’elle est trop bien pour lui… et je trouve que c’est de la goujaterie de carrément lui dire qu’il va draguer ailleurs. Et je pense surtout à mon amie qu’il va probablement faire souffrir.

Dans un cas comme dans l’autre j’appelle ça de la presbytie pathologique ou alors l’art de faire compliqué quand tout pourrait être si simple. Plutôt que des cours de philosophie, les cours de psychologie devraient être obligatoires. Mais nos chers presbytes en ont surement autant à notre actif.

  Edit du 18 mai au matin: à la demande de l'interessée et après avoir eu plus de détails, je retire le terme de goujat que j'ai utilisé... il s'agit d'autre chose et de beaucoup plus compliqué!

 

Commenter cet article