Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
CRAZYPROF

Matilde Asensi Iacobus

20 Mai 2010, 15:52pm

Publié par crazyprof

 Pitch de l'éditeur:

Il a excité l'imagination de ses contemporains, la convoitise des plus puissants... C'est l'un des secrets les mieux gardés, une énigme demeurée à jamais inexpliquée qui a fait couler tant d'encre, éveillé tant de fantasmes que l'on a peine à croire à son existence... Et pourtant, si le trésor des Templiers, dont les richesses excèdent encore tout ce que l'on a pu imaginer, était tout bonnement caché sur le célèbre chemin de Compostelle ? Celui qui va tenter de le découvrir s'appelle Galcerán de Born, surnommé Iacobus. Moine soldat, alchimiste et médecin, humaniste convaincu, c'est lui que le pape Jean XXII et les Hospitaliers, unis par leur cupidité, choisissent pour retrouver cet or mystérieux. Déguisé en pèlerin sur un chemin semé d'embûches et de pièges sommé de déchiffrer de dangereux secrets, Galcerán trouvera sur la fameuse Voie lactée des réponses surprenantes à plus d'un égard... 
Avec une intrigue pleine de suspense, dans le ton d'une chronique médiévale où se mêlent logique, ésotérisme et aventures, la romancière invite à un voyage fascinant à travers la France et l'Espagne du XIVe siècle, d'Avignon au cap Finisterre, parcourant et revisitant le légendaire chemin de Compostelle d'une manière totalement originale. 

 

Je viens de découvrir dans le genre policer une romancière espagnole que je ne connaissais pas: Matilde Asensi, originaire d'Alicante je crois. J'ai beaucoup aimé ce roman qui évite tous les pièges de Dan Brown. Elle ne donne pas dans le cliché, fait un véritable travail d'historienne en même temps que celui de romancière de roman noir, très noir, avec non seulement un trésor et une quête mythiques mais aussi des secrets de famille, des intrigues de palais... Elle m'a fait pensé à Arturo Perez Reverte dans son écriture et dans sa verve.

J'ai beaucoup aimé et du coup je suis en train de lire un deuxième de ses livres.

 

 

Commenter cet article