Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
CRAZYPROF

Under the Southern Cross Claire Mc Nab

8 Octobre 2010, 17:24pm

Publié par crazyprof

under-the-southern-cross.jpg

Résumé:

L’américaine Lee Painter a crée de toutes pièces et à la force du poignet sa propre agence de voyage jusqu’à en faire une grande entreprise. Directe, sûre d’elle et ouvertement lesbienne, sa priorité dans la vie est claire : son entreprise. Les femmes ? elle en profite et les jette…

Alexandra Findlay est une australienne qui fait carrière dans l’industrie touristique. Son boulot ces jours-ci : servir de guide et de « baby-sitter » à Lee Painter. Alex, lesbienne oui, mais vivant toujours dans le placard, va voir sa vie changer irrémédiablement…

Mon avis :

Vous prenez un roman Harlequin, vous le croisez avec un guide touristique de l’Australie et vous l’épicez un peu de sexe et vous obtenez ce livre. J’ai assez moyennement aimé, pour ainsi dire pas du tout. J’ai trouvé les personnages stéréotypés à l’extrême, de la businesswoman qui passe, excusez-moi du terme, pour une « salope » parce qu’elle a le même comportement en affaire qu’un homme en passant pas le bon copain qui se révèle lui aussi gay, nous avons droit à tout. Je crois néanmoins que le clou du spectacle si je puis dire c’est la scène où  Alex avoue son homosexualité à son patron et le dénouement où la businesswoman froide se dégèle en trois pages pour avouer son amour à Alex à la suite, bien sûr, d’un pseudo évènement dramatique…

Ne croyez pas que je sois choquée par le contexte, non, pas du tout, mais je trouve au contraire que la vraie question sous-jacente dans le livre n’est pas traitée. Je m’explique : je pense sincèrement que le véritable sujet du livre, en dehors de l’histoire d’amour, c’est de montrer les affres des homosexuels à “sortir du placard” dans leur environnement familial et professionnel, de dire que la discrimination est toujours présente et que les conséquences peuvent être sérieuses, même si dans la plupart des pays occidentaux et démocratiques, la loi les protège. Et je trouve que l’auteur a complètement manqué cet aspect de son propos par excès de stéréotypes et de clichés, entre autre, et en ne développant pas suffisamment certains personnages comme celui du jeune cadre prêt à tout pour une promotion…c’est dommage parce que l’auteur a un style, une voix qui va malgré tout me pousser à lire d’autres de ses œuvres.

 LireEnVo.jpg

 

 

 

 

Commenter cet article